La médecine psychosomatique se focalise sur la recherche du sens du symptôme.

Cette recherche de sens a longtemps souffert de tentatives réductrices. Tout expliquer par le somatique et ne voir éventuellement que les conséquences psychologiques de l’affection comme n’envisager que les facteurs psychologiques individuels dans l’étiologie de la maladie contribuent à maintenir une dichotomie de type cartésien entre le corps et l’esprit.

La médecine psychosomatique a à se situer justement à travers différents facteurs qui interagissent de façon circulaire et donc s’influencent réciproquement.

Il y a bien sûr la fragilité biologique comportant une part de facteurs génétiques et une part d’éléments acquis.

Des caractéristiques psychologiques, des réactions psycho-émotionnelles individuelles interviennent également.

Enfin, certains modes de fonctionnement du système relationnel (donc d’abord familial au sens large) sont des éléments indispensables pour qu’apparaisse une maladie dite psychosomatique c’est à dire en général une maladie chronique qui ne répond pas à des traitements bien conduits.

Se poser la question du pourquoi permettra souvent d’améliorer les symptômes et rendra au patient une certaine maîtrise de sa maladie.

Aider le patient à s’exprimer nécessite cependant une approche particulière qui n’est pas enseignée dans les études médicales ni dans les formations psychologiques habituelles.

Voici l'article du Dr Poot en Français, sur l'approche systémique.

Texte de Michel Delbrouck sur la psychosomatique - chapitre 6 - 2ème édition du manuel de psychopathologie